La prochaine promo de Komuno démarre le 30 janvier, les inscriptions sont ouvertes !

Poser les premières briques de sa communauté

Tancrède d'Aspremont Lynden, Community Designer de Sortlist, nous raconte comment il a construit sa stratégie et lancé sa communauté sur Slack !

Alexandre Louapre
11/10/2022
3 min de lecture
Blocs de construction
https://komuno.club/blog/poser-les-premieres-briques-de-sa-communaute

Suite à notre article sur la MVC, nous voulions vous partager un exemple concret de Minimum Viable Community. Et qui de mieux que l’un de nos alumnis pour illustrer l’importance des premières fondations d’une communauté ?

Tancrède D'aspremont Lynden fait partie de l’une des premières cohortes de la formation Komuno ! Il a suivi la formation pour construire une communauté chez Sortlist, une société mettant en relation agences marketing et annonceurs.

Tancrède nous a partagé le retour d’expérience de ses 5 premiers mois en tant que Community Builder lors d’une intervention auprès de nos étudiants, que nous avons décidé de vous partager au format écrit. 

Pourquoi créer une communauté ? 

Comme nous le disait déjà Pauline de Chilowé, le premier principe d’une communauté est de répondre à un besoin que rencontrent ses membres. 

Dans le cas de Sortlist, l’enjeu pour Tancrède était entre autres d’endiguer son churn rate (taux de déperdition), certaines agences se désabonnant parce qu’elles ne trouvaient pas suffisamment de clients via la plateforme. 

L’objectif derrière la création d’une communauté était donc de décorréler l’offre payante de la génération de leads. Et ainsi, d’apporter plus de valeur sous la forme des avantages que peut offrir une communauté.

Sur la base de cet enjeu, Tancrède a pu consolider sa proposition de valeur. Il a ainsi structuré sa communauté autour de 3 pôles : 

  • Un espace communautaire sur Slack ; un outil que les agences connaissent bien (contrairement à Discord, par exemple). Ce choix a ainsi permis d’éviter la friction au moment de l'onboarding ;
  • Un contenu exclusif réservé aux membres, qui leur permet de découvrir des bonnes pratiques autour de la gestion d’une agence ;
  • Du contenu produit en collaboration avec les membres, pour mettre en avant les agences et leur offrir plus de visibilité.

Les bonnes pratiques de l’organisation d’une communauté sur Slack

Tancrède a également pris le temps de structurer son Slack, en créant un channel pour chaque besoin que pourraient ressentir ses membres : 

  • Partager les règles de la communauté ; 
  • Faciliter la présentation des nouveaux membres ; 
  • Présenter les événements organisés par Sortlist. Mais aussi engager les membres à y participer (en postulant pour que leur site soit analysé en live lors d’un évènement dédié au SEO, par exemple) ;
  • Relayer le contenu produit pour les membres. Mais aussi partager la curation de contenu réalisé par Tancrède (notamment pour relayer les posts de ses membres sur d’autres canaux) ;
  • Partager des challenges : les membres peuvent s’entre-aider en demandant des conseils/partage d’expérience ; 
  • Relayer des opportunités de recrutement et profiter du réseau des autres agences ; 
  • Faciliter les feedbacks produit (retours d’expérience sur Sortlist et suggestions pour améliorer la plateforme). 

Gérer l’onboarding et automatiser l'accueil des nouveaux membres

Lorsque l’on lance sa communauté, et que l’on est seul aux manettes, le temps peut rapidement manquer. Comme beaucoup de Community Builders, Tancrède a donc dû automatiser certaines de ses tâches, en commençant par l’onboarding des nouveaux membres

Dès qu’une nouvelle personne rejoint la communauté Sortlist, elle reçoit deux messages automatiques. Le premier sur le channel dédié aux introductions, afin de l’encourager à se présenter et donner l’occasion aux autres membres de l'accueillir. 

Le second, pour la guider dans ses premiers pas sur le Slack. Et également, pour l’inviter à remplir son profil, consulter les règles de la communauté, et booker sa session d’onboarding via un formulaire Notion !

De son côté, Tancrède reçoit une notification à chaque nouveau formulaire rempli pour qu’il puisse gérer l’onboarding. Chaque session dure 45 minutes, et permet aux nouveaux arrivants de rencontrer les autres membres. Elle est rythmée par une présentation qui revient sur la valeur de la communauté et partage un guide complet d’intégration Slack !

L’avantage de sa stratégie d’automatisation est qu’elle repose uniquement sur des outils gratuits (Notion, Webflow, The Gist). Une bonne nouvelle quand on lance sa communauté, et qu’on dispose d’un budget limité !

Quels formats de contenu privilégier pour les débuts d’une communauté ?

La question de la création de contenu est aussi au cœur de la stratégie communautaire de Sortlist. Ce qui n’a rien d’étonnant lorsque l’on sait que Tancrède a deux ans d’expérience dans la création de contenu. Une expérience qui lui donne un avantage considérable sur cet aspect de son métier de Community Builder !

Pour apporter de la valeur et animer sa communauté, il lui propose ainsi plusieurs types de contenu

  • Des webinaires, organisés sur une thématique et diffusés en replay sur la chaîne YouTube de Sortlist. Le format est simple et efficace : l’invité se présente puis les participants peuvent lui poser leurs questions ;
  • La curation de contenu autour de la gestion d’une agence. Le Slack donne accès à une database sur laquelle les membres peuvent retrouver tout le contenu partagé de façon hebdomadaire ;
  • Un podcast : des épisodes courts (de 15 minutes) dans lesquels Tancrède invite plusieurs membres de la communauté à répondre à une question précise. Les podcasts sont ensuite systématiquement recyclés au format pdf et postés sur LinkedIn. Un bon moyen de démultiplier sa visibilité, puisque chaque post est vu en moyenne plus de 4,500 fois. Chaque participant peut ensuite le relayer auprès de ses réseaux !

Pour Tancrède, c’est donc un gain de temps considérable. Il lui suffit d’organiser un call de 30 minutes environ, avec 3 à 4 membres. La matière qu’il obtient lui permet de créer des podcasts pour un semestre. Mais aussi d’alimenter ses autres contenus (sous forme de quotes dans sa newsletter, par exemple). Il prévoit même de recycler ses podcasts en vidéo, puisque ces calls sont organisés sur Google Meet !

Proposer un contenu qui permette aux membres de se rencontrer 

A la question, “quels formats marchent le mieux au début d’une communauté“, Tancrède répond sans hésiter : les évènements. Ils permettent en effet de donner la sensation aux early members d’êtres privilégiés. C’est aussi la possibilité d’interagir avec les autres membres. Mieux encore : c’est un bon moyen pour le Community Builder, souvent débordé, de recycler le même format (dans sa newsletter, son podcast ou en articles) !

Tancrède privilégie également la co-création de contenu. Elle se révèle elle aussi très efficace pour engager ses premiers membres. À terme, il compte d’ailleurs réserver l’accès aux contenus co-créés aux membres les plus actifs. Afin d’évaluer qui sont ses power members, il a créé un leaderboard, qui lui permet d’octroyer des points à chacun en fonction de leurs actions (répondre aux messages, participer un event ou un podcast). 

À partir d’un certain nombre de points, il est possible d’accéder au  statut de power member, et donc de co-créer du contenu avec Sortlist. 

Son prochain chantier est de trouver un outil qui lui permette d’automatiser ce système de points. Puis, d’en faire un puissant outil de gamification, destiné à booster l’engagement des membres

Poser les bases de sa communauté avant d’activer la phase de croissance 

Les 5 premiers mois dédiés au lancement de sa communauté ont été pour Tancrède une excellente opportunité d’apprendre à connaître et de chouchouter ses premiers membres. 

Tancrède a aussi pu se concentrer sur la production de formats qui ne prennent pas trop de temps à consommer. Il a également réfléchi à la meilleure manière de maximiser chacun de ses efforts et d’en démultiplier l’impact, en les recyclant intelligemment !

La croissance de la communauté de Sortlist repose aujourd’hui sur le démarchage manuel des agences. C’est Tancrède qui les contacte personnellement, même s’il délègue de plus en plus cette tâche à ces account managers. Le choix de la gratuité est également un bon levier de croissance dans les premiers mois d’une communauté. À terme, Tancrède réfléchit néanmoins à en rendre l’accès payant : via l’une des offres d’abonnement de la plateforme, ou d’un add-on (qui lui offrirait un revenu supplémentaire).

On espère que l’expérience de Tancrède dans le lancement de sa MVC vous aura motivés à faire de même ! Personnellement, on est très fiers de son exécution, à la fois ultra pro et parfaitement organisée autour de ses persona

Aucun doute que Tancrède pourra très vite générer une véritable hype autour de sa communauté et en faire un espace exclusif, dont les membres peuvent être fiers ! On a donc très hâte de refaire un point avec lui dans 6 mois, et de partager avec vous ses avancées 👀

Partager cet article
https://komuno.club/blog/poser-les-premieres-briques-de-sa-communaute
Photo de profil d'Alexandre Louappre
Alexandre Louapre
Co founder
RECEVEZ LES MEILLEURES RESSOURCES DIRECTEMENT PAR MAIL
En cliquant sur “Accepter”, vous acceptez que des cookies soient stockés sur votre appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser son utilisation et de contribuer à nos efforts de marketing.